Un gros guerrier à côté d'un petit voleur.

De l’importance des niveaux (ou pas).

Donjons & dragons propose un système à niveau. Lorsque vous avez gagné suffisamment d’expérience, vous passez au niveau supérieur et devenez plus puissant. Votre personnage évolue donc par palier, gagnant d’un coup de nouvelles aptitudes. Mais cette quête de puissance semble vaine, car les monstres que l’on affronte ensuite sont également plus puissants.

Les jeux vidéo ont repris cette mécanique, dans the witcher 3, vous affrontez des gardes de niveau 5 au début de votre aventure et ils seront de niveau 40 à la fin de l’histoire. Le niveau des monstres est alors utilisé pour remplacer les murs invisibles, pour signifier au joueur qu’il n’est pas assez fort pour visiter cette partie du monde, qu’il doit reprendre l’histoire principale…

D’autres systèmes proposent une approche plus réaliste de l’évolution des personnages. Vous améliorez chaque compétence progressivement tout au long du jeu. À vous de dépenser vos points où vous voulez pour forger le héros de vos rêves. C’est l’approche que nous avons choisie pour le système Prédiction. Vous achèterez vos points de compétence un par un, ainsi que vos talents et vos sorts.

Les monstres dont disposera le MJ n’auront donc pas de niveau. Vos joueurs devront jauger par eux-mêmes de leur puissance et savoir prendre la fuite lorsque cela est nécessaire. Et oui, prendre la fuite est une option. Une option qui a des conséquences (préparez-vous à devoir abandonner une partie de votre matériel) mais qui vous assurera la survie.

Et ce ne sera pas la seule mécanique permettant aux joueurs de survivre, alors en tant que MJ, soyez impitoyables, si les héros tombent au combat, ce sera leur faute !

1 réflexion sur “De l’importance des niveaux (ou pas).”

  1. Type Dungeon world ou rêve de dragon , les joueurs chevronnés peuvent cottoyer les « anciens » sans difficultés et une partie du travail des PJ est d’appréhender la force des adversaires, ses forces et ses faiblesses avant de partir (ou repartir) à l’assaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.